Laïcité sans exceptions : lettre n°2, la barre des 5000 signataires est franchie !

Bon­jour,

La péti­tion Oui à la consti­tu­tion­na­li­sa­tion des prin­cipes de la loi de 1905 — Non au main­tien des sta­tuts déro­ga­toires (Alsace-Moselle, col­lec­ti­vi­tés d’Outre-Mer) vient de pas­ser la barre des 5000 signa­taires : nous tenons à remer­cier tous les signa­taires pour ce suc­cès. Mais pour que cette péti­tion est un impact impor­tant, il faut conti­nuer à la signer et à la faire signer par vos proches. Pour convaincre les indé­cis, nous vous pro­po­sons la lec­ture de deux nou­velles contri­bu­tions.

  • La pre­mière est de Ber­nard Teper, co-ani­ma­teur du REP (Réseau Edu­ca­tion Popu­laire) qui décrit, après un rap­pel his­to­rique, la situa­tion poli­tique suite à la pro­po­si­tion de Fran­çois Hol­lande de consti­tu­tion­na­li­ser les prin­cipes de la loi de 1905 et… le Concor­dat : Alsace-Moselle : sor­tir de la confu­sion et fixer le cap.
  • La deuxième contri­bu­tion est de Jean Rie­din­ger, Secré­taire de l’OCL (Obser­va­toire Chré­tien de la Laï­ci­té). Jean Rie­din­ger est signa­taire de la péti­tion et d’accord pour abo­lir le Concor­dat, mais il plaide dans ce texte pour que cela soit fait pro­gres­si­ve­ment : Prendre le temps.

Vous trou­ve­rez éga­le­ment, sur notre site inter­net, un recueil de docu­ments qui abordent la ques­tion de l’abrogation du Concor­dat d’Alsace Moselle.

N’oubliez pas que le suc­cès de cette cam­pagne passe par l’obtention d’un maxi­mum de signa­tures et de sou­tiens : n’hésitez pas à popu­la­ri­ser la péti­tion auprès de vos contacts et sur vos réseaux sociaux (face­book, twit­ter, etc). Mer­ci d’avance.

Les organisations signataires (par ordre alphabétique) :

Les Amis de ReSPU­BLI­CA, l’Asso­cia­tion Des Libres Pen­seurs de France (ADLPF), les Jeunes Radi­caux de Gauche , le REP (Réseau Edu­ca­tion Popu­laire), l’Union des Familles Laïques (UFAL)

Les premiers signataires (par ordre alphabétique) :

Jean-Claude Ama­ra (porte-parole de Droits devant !!), Charb (direc­teur de Char­lie Heb­do), Charles Aram­bou­rou (resp. laï­ci­té de l’Ufal), Sélim-Alexandre Arrad (Secré­taire géné­ral des Jeunes Radi­caux de Gauche — JRG), Tony Ber­nard (Maire de Châ­tel­don (63), Par­ti de gauche), Yann Barte (jour­na­liste), Yann Bugeaud (pro­fes­seur des uni­ver­si­tés, mathé­ma­tiques, Uni­ver­si­té de Stras­bourg), Monique Cabotte-Carillon (pré­si­dente du CEDEC — Chré­tiens pour une Eglise Déga­gée de l’Ecole Confes­sion­nelle), Michel Canet (Pré­sident de l’Ufal), Fran­çois Cocq (Secré­taire natio­nal à l’éducation et au ser­vice public du Par­ti de Gauche), Ber­nard Fer­rand (Vice-Pré­sident EGALE, uni­ver­si­taire), Caro­line Fou­rest (rédac­trice en chef de la revue Pro­Choix), William Gas­pa­rini (Pro­fes­seur des uni­ver­si­tés), Chris­tian Gau­dray (secr. géné­ral de l’Ufal), Nico­las Gavri­len­ko (pré­sident des Amis de ReSPU­BLI­CA), Isa­belle Gil­lette-Faye (socio­logue), Pierre Hart­mann (pro­fes­seur des uni­ver­si­tés, lit­té­ra­ture, direc­teur de l’Ecole doc­to­rale des huma­ni­tés, Uni­ver­si­té de Stras­bourg), Pierre Hayat (pro­fes­seur de phi­lo­so­phie), Cathe­rine Jousse (co-ani­ma­trice du Réseau Edu­ca­tion Popu­laire), Cathe­rine Kintz­ler (Phi­lo­sophe), Pas­cal-Eric Lal­my (secré­taire natio­nal du PRG en charge de la laï­ci­té), Pas­cale Le Néouan­nic (Conseillère régio­nale, SN du Par­ti de Gauche), Josiane Ner­vi-Gas­pa­ri­ni (Maître de confé­rences), Denis Pel­le­tier (Pré­sident de l’ADLPF), Hen­ri Peña-Ruiz (Philo­sophe), Yves Pras (pré­sident du CAEDEL Mou­ve­ment Europe et Lai­ci­té), Jean-Michel Quillar­det (ancien grand maître du GODF), Jean Rie­din­ger (secré­taire de l’OCL — Obser­va­toire chré­tien de la laï­ci­té), Jean-Paul Scot (His­to­rien), Danielle Simon­net (membre du Secré­ta­riat Natio­nal du Par­ti de Gauche, Conseillère de Paris), Ber­nard Teper (Réseau édu­ca­tion popu­laire (REP) et ReSPU­BLI­CA), Monique Vézi­net (ReSPU­BLI­CA et pré­si­dente de l’Ufal Ile de France) et Alain Vivien (ancien ministre).

Oui à la consti­tu­tion­na­li­sa­tion des prin­cipes de la loi de 1905
Non au main­tien des sta­tuts déro­ga­toires

Après avoir sus­cité l’espoir dans une décla­ra­tion prô­nant la consti­tu­tion­na­li­sa­tion des deux pre­miers articles de la loi du 9 décembre 1905 por­tant sépa­ra­tion des églises et de l’Etat, le can­di­dat Hol­lande revient gra­ve­ment en arrière avec la pro­po­si­tion 46 qui abou­tit à consti­tu­tion­na­li­ser le sys­tème déro­ga­toire anti-laïque d’Alsace-Moselle. Il a tenu à pré­ci­ser : « Bien loin de por­ter atteinte aux règles qui régissent, de façon par­ti­cu­lière, les rela­tions entre l’Etat et les cultes concor­da­taires en Alsace-Moselle, elles seront au contraire confor­tées dans leur spé­ci­fi­cité, en se voyant recon­nues au niveau consti­tu­tion­nel. »

Lire la suite et signer la pétition sur le site dédié à cette campagne